Graphiste / Webdesigner Freelance Jeunesse | La Petite Planète

Travailler avec un graphiste freelance : 6 étapes pour collaborer dans les meilleures conditions

1. BIEN RÉFLÉCHIR À SES BESOINS

Avant même de prendre contact avec d’éventuels graphistes, faites un point sur votre projet et vos besoins pour être en mesure de fournir un cahier des charges qui soit clair et précis. Ce sera du temps de gagné pour vous lorsque sera venu le moment de passer à la seconde étape, mais ce sera aussi un bon point par rapport aux prestataires que vous allez contacter, qui seront plus à même de répondre précisément à votre demande avec un devis personnalisé et adapté.

En exprimant correctement vos besoins au graphiste, vous allez pouvoir montrer le sérieux de votre projet, ce qui lui donnera davantage envie de s’investir, que si vous vous adressez à lui avec un projet bancal et flou, sans vraiment savoir où vous voulez aller. 

Par exemple : 

Vous souhaitez créer un logo pour votre nouvelle entreprise. Voici quelques éléments sur auxquels vous pouvez réfléchir en amont et qui seront utiles aux freelances que vous allez contacter :

  • une description de votre entreprise,
  • une présentation de son secteur d’activité et de ses spécificités,
  • une description des valeurs de votre entreprise,
  • une présentation de vos principaux concurrents,
  • une sélection de pistes d’inspiration et d’exemples qui vous plaisent ou non avec quelques explications,

Tous ces points vous permettront d’entamer un premier échange avec le prestataire, qui pourra ensuite vous guider vers une solution ou une autre, tout en profitant de ce premier contact pour jauger de vos affinités et de la concordance de votre état d’esprit.

2. BIEN CHOISIR SON GRAPHISTE FREELANCE

Vous avez tout à fait le droit de contacter plusieurs prestataires pour pouvoir comparer les offres, mais très honnêtement, il n’y a rien de pire pour un graphiste que de recevoir une demande envoyé à la chaîne. Envoyer un maximum de mails sans faire de sélection préalable, en se disant qu’on comparera les prix pour prendre le moins cher est loin d’être une bonne idée. Je vous conseille grandement de prendre le temps de bien choisir les graphistes que vous allez contacter : regardez attentivement leur site internet, leurs réalisations, leur style, les types de projets sur lesquels ils ont déjà travaillé… Avoir 50 devis de graphistes pris au hasard parmis les résultats Google ne vous fera pas gagner du temps. Au contraire, les offres que vous aurez seront beaucoup plus pertinentes si vous prenez quelques minutes de plus pour faire une réelle sélection de 3/4 prestataires dont le travail et la philosophie vous plaît vraiment.

Le site et les réseaux sociaux d’un graphiste vous donne souvent des indices sur leur manière de travailler, leurs valeurs, leurs motivations… Il faut que le style et la personnalité du graphiste vous plaise, afin d’avoir plus de chance de créer une véritable relation de confiance avec votre prestataire. Le côté humain et la sensibilité graphique comptent tout autant que le prix.

3. BIEN ANALYSER LE DEVIS D’UN GRAPHISTE FREELANCE

De nombreux points sont à étudier lorsque vous aurez un devis en main. Voici les 5 plus importants :

  1. Quelles sont les étapes de réalisation et les différents points de validation ?
  2. Combien il y a-t-il de propositions et de retours de prévus ?
  3. Quels sont les livrables que vous fournira le graphiste en fin de mission ?
  4. Quel est le type de cession de droit qui est précisée sur le document ?
  5. Un acompte est-il demandé ?

Les points numéro 2 et 4, sont d’ailleurs souvent ceux qui peuvent faire varier le tarif d’une prestation.

Le prix total dépasse votre budget ? N’hésitez pas à prendre le temps d’en discuter avec votre graphiste pour voir avec lui si il est éventuellement possible de trouver un arrangement en modifiant légèrement le contenu de la prestation (c’est en tout cas ce que j’essaye toujours de faire lorsque c’est possible).

La signature du devis est une étape importante. Elle scelle les conditions de vente. C’est un engagement de la part des deux parties.

4. FAIRE DES RETOURS CLAIRS ET PRÉCIS

Une fois que votre graphiste vous aura envoyé sa ou ses premières propositions, il est temps pour vous de lui faire part de vos retours (des couleurs plus pastels, une typographie moins ronde, le symbole de la proposition 1 avec le style de la proposition 2…). Il est important que vous soyez explicite et rigoureux lors de cette étape. Plus ce sera le cas, mieux le prestataire pourra ajuster sa seconde proposition, vous évitant ainsi des allers-retours supplémentaires qui pourraient peut-être dépasser le cadre du devis, ce qui n’est pas dans votre intérêt évidemment.

Ne négligez pas non plus les conseils de votre graphiste. Si vous avez fait appel à un professionnel, c’est aussi pour bénéficier de son expertise, donc autant prendre en compte ses remarques, même si celles-ci ne vont, à première vue, pas forcément dans le sens de vos goûts personnels.

5. LES MODIFICATIONS

C’est normal de demander des modifications, mais gardez à l’esprit que vous n’êtes certainement pas l’unique client de votre graphiste et qu’il ne peut pas forcément être à votre disposition. Laissez-lui le temps de travailler. 

Lors des différents allers-retours, vous pouvez également être tenté de demander l’avis d’autres personnes. Comme pour la sélection de votre graphiste, avoir 50 avis de personnes qui n’ont pas pleinement connaissance de votre projet ne sert pas à grand chose, à part à vous embrouiller. Préférez vous entourer de 3 ou 4 personnes de confiance qui sont sensibles à votre projet et à vos problématiques. Leurs opinions seront bien plus judicieux.

6. LA LIVRAISON ET LA FACTURATION

Enfin, voici la dernière étape ! Vous venez de valider la version finale de votre création avec votre graphiste. Celui-ci va vous envoyer vos fichiers pour que vous puissiez les utiliser pour donner vie à votre projet.

En général, votre graphiste vous enverra la facture du solde en même temps que les livrables finaux. Le prestataire s’est beaucoup investi dans son travail pour satisfaire au mieux vos attentes. Celui-ci a respecté sa part de l’engagement ; à vous d’en faire autant et pour éviter de payer d’éventuelles pénalités, n’attendez pas d’être relancé par votre freelance. D’autant plus que souvent dans les conditions générales de vente que vous avez signé, il est précisé que les créations livrées par votre prestataire ne vous appartiennent qu’une fois le solde payé. En attendant, elles sont toujours la propriété du graphiste.

Post A Comment

accumsan massa ante. id quis dapibus risus. eget nunc in Nullam